Elles disparaissent

Plusieurs études révèlent ce que nous savons déjà: il existe un dérèglement important de nos écosystèmes. Et les insectes volants en sont les premières victimes. Les pertes sont inquiétantes dans les zones dites "développées". Notre archipel en fait partie. Des chiffres publiés par Greenpeace indiquent que les abeilles contribuent à plus de 75 % à la production alimentaire mondiale grâce à leur action pollinisatrice. Et pourtant les abeilles, comme les autres insectes sont en grand danger. Sans eux, nous pourrions abandonner une bonne partie de nos fruits et légumes. L’homme est grandement responsable de cette crise sans précédent...

Les pesticides

L’utilisation excessive de pesticides tels que les néonicotinoïdes est la cause principale de leur déclin.
Ces néonicotinoïdes agissent sur le système nerveux des abeilles. Conséquences: ralentissement de leur développement, malformations, pertes d’orientation, 

incapacité à reconnaître les fleurs...

L'agriculture intensive

L’agriculture intensive détruit les espaces "sauvages", les zones humides, les habitats de la faune et, au final, détruit toute forme de biodiversité. Les espaces de monoculture ainsi crées sont autant d'espaces de disette pour les abeilles.

L'urbanisation galopante

La destruction, la fragmentation et la dégradation des habitats sont considérés comme la principale menace pour la biodiversité mondiale. 

L’étalement urbain empiète dangereusement les espaces naturels ou agricoles.

CGV

Lemondedesabeilles

© Crée par Pix'Art Photographie

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram